Au fil des années de pratique, pour différentes entités (universités, grandes écoles, huissiers, grandes entreprises, agence de communication…), j’ai pu affiner mes compétences en termes de retranscription audio, et mieux définir ce qu’est la qualité d’une bonne retranscription. Si vous passez par là, mais que vous ne savez pas ce qu’est la retranscription audio ou vidéo, je vous invite à lire cet article.

La qualité d’une bonne retranscription passe par des compétences

Bon, ce n’est pas vraiment un secret, quoi que… certains ou certaines pourraient penser naïvement que parce qu’on est doté d’oreilles et de doigts, on peut aisément savoir retranscrire des fichiers. Disons que c’est un bon début !

Seulement voilà, aux oreilles et aux doigts, s’ajoutent différents éléments pour que la qualité d’une bonne retranscription soit actée. Je vais d’abord vous parler du matériel utilisé. J’ai opté pour des écouteurs au lieu d’un casque, ayant testé les deux, je trouve que les écouteurs sont plus adaptés pour moi, le son est plus direct dans mes oreilles, mais surtout cela me permet de ne rien laisser passer (on y reviendra).

Puis, j’ai évidemment un ordinateur, sur lequel j’ai installé depuis 6 ans maintenant, le logiciel Express Scribe en version pro, afin de pouvoir charger mes fichiers et les contrôler avec mon autre outil indispensable, ma “maindale”… Ah une “maindale” ? Oui, car pour contrôler le fichier sur le logiciel, vous avez différentes façons de procéder : soit d’utiliser les raccourcis clavier, soit de connecter une pédale via port USB et ainsi jouer des claquettes, ou alors la “maindale” (mot que j’ai évidemment inventé) qui est comme une pédale connectée, mais que j’utilise avec mes mains. Je vous vois venir, vous imaginez que j’en profite pour faire mon yoga avec des contorsions pas possible ! Que nenni ! Voici à quoi ressemble cet outil (de la marque PHILIPS, acheté en 2012, mais introuvable depuis).

transcription audio

Donc, je résume, des oreilles, des doigts, des écouteurs, un ordinateur, un logiciel et un outil permettant le contrôle du fichier audio. Je crois que nous avons fait le tour des compétences techniques.

Passons maintenant aux compétences humaines, celles qui ne peuvent s’inventer ou se trouver sur un site de vente en ligne à bas prix.

Pour la qualité d’une bonne retranscription audio, il est indispensable que la personne à qui vous confiez le travail sur le fichier soit dotée d’une bonne compréhension de votre besoin, du sujet abordé dans l’audio ou la vidéo, d’une orthographe imparable, d’oreilles bien nettoyées (ah tiens, encore elles !), et d’une écoute (car il ne s’agit pas que d’entendre les propos) très affûtée.

Je parlais plus haut de l’avantage des écouteurs, qui me permettent de “ne rien laisser passer”, en effet, je suis la plupart du temps sollicitée et recommandée pour des retranscriptions en mot à mot (épuré ou pas), ce qui me demande une écoute très précise. Il arrive également que l’on me demande d’ajouter, dans le cadre d’entretiens de recherche, les émotions (sourire, rire, soupir…) ou éléments importants du type hésitation, gêne….

La bonne compréhension de votre besoin est facilement vérifiable : si le prestataire vous pose à minima des questions sur l’ensemble de la mission, c’est déjà qu’il s’intéresse à vous, et pas uniquement à combien cela va lui rapporter. Il y a également des thématiques qui sont plus complexes à traiter que d’autres, et qui demandent une culture générale.

La qualité d’une bonne retranscription passe également par une curiosité et du bon sens

Là, on rentre encore plus dans la profondeur de la qualité. Les points énumérés plus haut sont essentiels, mais la curiosité et le bon sens de votre prestataire, c’est la cerise sur le gâteau j’ai envie de dire.

Combien de fois ai-je eu l’occasion de relire des retranscriptions réalisées par d’autres, où à un moment donné, la phrase n’a pas de sens, non pas parce que les propos tenus n’étaient pas corrects, mais plutôt parce que le prestataire n’avait pas compris ou confondu les mots, et n’a visiblement pas attaché de l’importance à sa relecture ! C’est pourtant du bon sens. Je trouve cela plus qu’important pour la qualité, mais également pour le respect du client, celui qui nous confie son travail les yeux fermés.

La curiosité s’immisce aussi dans la qualité d’une bonne retranscription. J’ai pour habitude de chercher plusieurs éléments au cours de mes missions de transcription : cela peut être le parcours des personnes interviewées si cela est facile d’accès, ou bien l’histoire de la thématique, les lieux énoncés, et tant d’autres ! Cela me permet d’appréhender encore plus le sujet, mais aussi de nourrir ma soif d’apprendre, ainsi c’est positif pour moi, mais également pour le client, car cet intérêt se ressent sur le rendu !

Vous ne pensiez peut-être pas qu’il fallait tant de compétences pour que la qualité soit de mise ? Alors je suis ravie de vous avoir éclairé, et qui sait, peut-être que vous allez vous interroger sur ces différents points la prochaine fois que vous aurez une retranscription à déléguer.